Train d’enfer pour Ange rouge – Franck Thilliez

Alors que je suis dans une phase où je dois lever le pied sur les lectures de fictions (d’autres impératifs sont là, qui… impèrent plus), j’en profite tout de même pour revenir sur certains des livres qui me sont passés entre les mains durant l’été.

Ainsi en est-il de ce Train d’enfer pour Ange rouge, premier roman de Franck Thilliez, à présent un nom connu du polar/thriller français, ayant un certain succès. J’avais entendu du bien de cet auteur, qui savait placer ses intrigues, un peu à l’américaine, dans un cadre typiquement français, en l’occurrence le Nord et Paris.

D’ailleurs, c’est moi-même qui ait offert ce bouquin en cadeau, et ça a visiblement plu. J’ai donc fait un trou dans mon emploi du temps livresque pour le lire à mon tour.

L’histoire est celle du commissaire Franck « je me prénomme comme l’auteur » Sharko, flic parisien dont la femme a mystérieusement disparu six mois plus tôt. Enlevée ? Toujours affligé par ce drame, ne sachant s’il la retrouvera morte ou vivante, Sharko se retrouve affecté sur une affaire particulièrement sordide. Une jeune femme a été retrouvée incroyablement mutilée – et elle ne sera pas la seule. Le meurtrier est méticuleux. Et il en vient à contacter directement le policier…

Concernant les procédures policières et la psychocriminologie, je ne m’avancerai pas à faire des commentaires ; ça a l’air de tenir la route. Étant moi-même inculte de la chose, je n’aurais rien à redire. Pour le reste, par contre…

Le livre se veut écrit avec une certaine langue imagée, mais le style est souvent trop métaphorique, avec des comparaisons originales (du genre de celles qu’on voudrait mettre dans la bouche d’un vieux briscard de détective privé) qui parfois marchent, parfois pas – et tous les personnages ont cette tendance, ce qui rend étrange et tend à les décrédibiliser. Les descriptions d’horreur sont la plupart du temps outrées, du genre « oh mon Dieu c’était vraiment trop horrible et insoutenable, et la folie de ces pervers malades s’étalaient sous mes yeux horrifiés ; l’envie de vomir me prit comme une bande de hooligans déferlant sur un stade de foot mal gardé par un service d’ordre débordé ». C’est toujours too much. Et pour moi, ça désamorce complètement l’effet recherché. On entre pas dans l’horreur, on en est tenu à distance comme si on tenait un rat mort par le bout de la queue en affectant une moue dégoûtée (tiens, je m’y mets aussi…).

Beaucoup de choses sont prévisibles, on voit des schémas habituels de ce type d’histoires (je ne suis pas habitué des polars en littérature, mais j’ai vu des films, quand même) se mettre en place de manière un peu trop visible.

*** ATTENTION GROS SPOILERS ÉNORMES ***

Je pense notamment à l’identité du tueur, qu’on devine à la moitié du livre (même si certains éléments censés nous éloigner de cette hypothèse ne font que nous la confirmer – typiquement l’appel du tueur alors que le héros est avec lui). Le héros, quant à lui, la devine à la fin sur un gros coup de génie salvateur…

Rapidement, on se doute aussi que la disparition de la femme du héros est liée à cette histoire.

*** FIN GROS SPOILERS ÉNORMES ***

On a droit à un serial killer, à des clubs de SM (forcément remplis de tarés), à des snuff movies, à du porno, à des hauts placés aux penchants inavouables, quelques références historiques… tout ça mélangé sans trop savoir où ça nous mène. Certains de ces éléments sont des fausses pistes, qui ressemblent autant à des culs-de-sac narratifs, juste évoqués mais sans intérêt pour l’histoire.

Pour un premier livre, ça dénote de bonnes bases de la part de son auteur, mais c’est pas encore ça.

Franck Thilliez

Train d’enfer pour Ange rouge

Pocket / Thriller

Publicités

Une Réponse to “Train d’enfer pour Ange rouge – Franck Thilliez”

  1. […] Train d’enfer pour Ange rouge – Franck Thilliez (Pocket) Pour celui-là, c’est ici. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :