Le Livre des théophanies – Jonas Lenn

Aujourd’hui, je vous fais part d’une petite avant-première (yeah ! je fais dans l’exclu). Il s’agit du Livre des théophanies de Jonas Lenn, à paraître le 28 décembre chez Griffe d’Encre (l’ouvrage est en souscription à partir du 14 décembre sur le site de l’éditeur).

Jonas Lenn a déjà quelques parutions à son actif. On notera deux romans chez La Clef d’Argent (La Spirale de Lug et Le Mausolée de chair) et un fix-up de nouvelles chez Les Moutons Électriques (Manhattan Stories). Jusque là, je n’avais eu l’occasion de lire que sa nouvelle « L’Élephant vert« , parue dans Black Mamba n°1 (ça ne m’avait pas laissé un grand souvenir, mais je retournerai y jeter un œil à l’occasion).

Pour ce qui nous intéresse aujourd’hui, Le Livre des théophanies est un recueil de huit nouvelles (quatre inédites, quatre révisées). Et c’est plutôt du très bon, à tel point qu’on ne serait pas étonné de voir le bouquin être nominé à tel ou tel prix l’année prochaine… (Avec quelque chose comme quatre prix et deux nominations cette année, la maison d’édition commence à être habituée à voir ses titres remarqués.)

Fantastique, fantasy, science-fiction… les histoires de ce recueil ont pour point commun la mythologie et les dieux. Ce qui fait l’unité de ces textes, c’est la plume de Jonas Lenn, cette langue belle et précise, qui parvient à nous plonger dans des ambiances exotiques, qu’il s’agisse de la Grèce antique (« Un grain de légende« , « Le Sang des Titans« ) – parfois dans une version futuriste (« Ariane à Naxos« ) -, des marais d’une planète étrangère (« Les Élytres du temps« ), d’un monde arabisant (« L’Heure du maître« ) ou d’univers virtuels (« La Leçon de ténèbres« …).

Avec un plaisir égal, Jonas Lenn joue avec les mythes et les technologies, les mariant parfois, avec bonheur. Et le style magnifie tout, tout y est beau, même dans la violence (un peu à l’instar des Contes Myalgigues de Nathalie Dau). La magie de la langue n’y est pas pour rien,  là aussi.

J’avoue avoir un faible pour ses textes où il allie justement science-fiction et « magie » (et particulièrement « Les Élytres du temps », ainsi que « L’Heure du maître » et « La Leçon de ténèbres »).

Bref, une bonne pioche pour qui veut découvrir des mondes proches ou éloignés, dans l’espace ou le temps. Je le répète : une très très belle plume.

On notera également la superbe couverture de Patrick Mallet.

Quatrième de couverture :

Théophanies.
Le livre s’ouvre, et les hommes découvrent Dieu, et les dieux découvrent l’homme. Quoi de plus normal : le livre a toujours tenu une place de choix quand il s’agissait de rapprocher divin et humain. Et qui mieux qu’un auteur pour arbitrer cette rencontre.
Au fil des textes qui composent ce recueil, laissez-vous guider par son créateur omnipotent. Sous les traits d’hommes, sous les traits de dieux, il y pliera la réalité pour qu’elle se glisse dans les empires virtuels, qu’elle se confonde dans les contrées oniriques.
Huit nouvelles en forme de révélations où l’acte littéraire devient une manifestation du divin ô combien humaine !

Jonas Lenn

Le Livre des théophanies

Griffe d’Encre / Recueil

(14 € ; 200 pages)

Publicités

2 Réponses to “Le Livre des théophanies – Jonas Lenn”

  1. […] à Sèvres. Je n’y étais pas. Par contre, j’ai trouvé une première critique ici. C’est donc le coeur léger que je me suis rendu, cet après-midi, à la MJC de Rodez où […]

  2. […] à Sèvres. Je n’y étais pas. Par contre, j’ai trouvé une première critique ici. C’est donc le coeur léger que je me suis rendu, cet après-midi, à la MJC de Rodez où […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :