The Ruins – Carter Smith

Un groupe de jeunes (pour changer) – la fille, sa meilleure amie, et leurs petits copains respectifs – sont en vacances au Mexique, à glandouiller, boire et bronzer sur la plage ou au bord de la piscine. Le dernier jour, les quatre Américains (l’un en école de médecine, les autres… ben on sait pas – bon, c’est que ça doit pas être important…) se laissent tenter par une petite virée dans l’arrière-pays cancúnois (cancunense, me dit wikipédia, admettons), bref, en forêt, expédition organisée par un Allemand, dont ils ont fait la connaissance récemment, et son pote grec, dont le frère n’a pas donné signe de vie depuis qu’il est parti explorer une pyramide maya non répertoriée dans le Guide du Routard.

Arrivés sur place, ils sont pris en grippe par des locaux (et non pas loco, quoique…), qui dézinguent l’un d’eux et forcent les autres à se réfugier en haut de l’édifice. Bloqués là, avec les autochtones qui leur empêchent toute sortie et sans G.O. pour animer leurs soirées, ils se retrouvent piégés dans un huis clos à ciel ouvert… (tada !)

J’ai pu voir ce film grâce à Desperate Zombie, qui avait organisé un petit concours sur son site, que j’ai eu l’heur de gagner. Qu’il en soit ici remercié (pour ça et pour l’expression « huis clos à ciel ouvert » que je lui repompe allègrement et sans vergogne).

Ce film, donc, c’est The Ruins (VF : Les Ruines), réalisé par Carter Smith, sur un scénario de Scott B. Smith (aucun lien) d’après son propre roman.

La suite de l’histoire, eh bien, je ne sais pas si je dois déflorer (hahaha !) l’intrigue plus avant, vu que le film est assez court, mais toujours est-il qu’une menace rôde sur et dans cette pyramide (bien que les six compagnons – ou plutôt le club des 5 – ne passent guère de temps au sein de la construction, lui préférant le grand air du sommet, d’où on a une vue imprenable sur.. eh bien, sur le décor autour).

Le métrage est sympathique, mais n’a rien non plus de transcendant. Si la menace est originale (je le dis ou je le dis pas ? En même temps, vous devez déjà être au courant, et puis ça arrive tôt… et qui plus est, ça fait partie du pitch……. donc ben voilà………. la menace, c’est une plante…………… ah oui, mais non, pas une plante en pot, non, un genre de vigne rampante particulièrement retorse)… si la menace est originale, disais-je avant d’être interrompu intempestivement par une parenthèse pour le moins longuette, il ne se passe pas grand-chose. La menace n’est jamais véritablement inquiétante. On a droit à quelques scènes gorounettes, avec des effets a priori réussis mais pas toujours très lisibles. Quelques grands moments (l' »opération chirurgicale »), tout de même, mais tout cela sent un peu l’enfilade pépère de péripéties. (Hmm… des pépèripéties ?)

La fin est pour le moins bâclée. Alors qu’on s’imagine assister à une tentative d’évasion homérique, le tout est réglé en deux coups de cuillères à pot. Quant à l’épilogue, le DVD en propose un légèrement plus intéressant que celui retenu, mais qui aurait certes été un peu en décalage, dans l’ambiance, avec le reste du métrage. Et de toute manière, la résolution de l’histoire n’y étant pas changée, peu importe.

Donc pas un mauvais film, plutôt sympathique et honnête même, mais on pouvait largement mieux faire avec ce thème. C’est vraiment dommage.

Publicités

2 Réponses to “The Ruins – Carter Smith”

  1. C’est bien. Maintenant tu peux te remettre à des choses sérieuses.
    (non, mais franchement, cette jeunesse pourri d’oisiveté…)

  2. Oh hé… moi j’aime bien les flims.
    Et en ce moment je dors 6 heures par nuit pour finir mes textes dans les temps. Je sais pas si c’est très sérieux, cela dit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :