The Girls Rebel Force of Competitive Swimmers – Kôji Kawano

The Girls Rebel Force of Competitive SwimmersThe Girls Rebel Force of Competitive Swimmers… ça c’est du titre.  Et en plus, ce n’est pas le seul. Hormis son titre original (Joshikyôei hanrangun), ce métrage est également connu sous le nom de Attack Girls Swim Team vs the Unliving Dead, Undead Pool ou Nihombie 2 (bien que la série Nihombie ne soit pas une suite de films à proprement parler).

Du titre, et du pitch : alors qu’une nouvelle élève, Aki (Sasa Handa), fait son apparition à l’école, une campagne de vaccination tourne mal et tous les « vaccinés » se transforment en espèce de zombies. Seules quelques filles de l’équipe de natation sont épargnées…

Des morts-vivants, des filles en maillots de bain… nous voilà bien partis pour une histoire alternant, et mélangeant, le gore et l’érotisme. Ce qu’on pourrait qualifier du néologisme palindromique d’erogore. Bref, un bon vieux délire un peu cheapos qui ne contentera vraiment ni les amateurs de ce genre-ci, ni ceux de ce genre-là.

On a certes bien d’un côté des scènes sanglantes, des massacres, des parties corporelles séparées violemment de leur propriétaire… On a également de l’autre quelques scènes de nus, des papouilles (hétéros ou lesbiennes) assez chaudes et des plastiques intéressantes moulées ou non dans leur Speedo. Seulement, il y a à chaque fois un goût de trop peu. Il y avait pourtant moyen de pousser plus loin les choses dans l’un et l’autre domaines, pour qu’on n’ait pas l’impression à chaque fois d’avoir des scènes prometteuses, bien engagées, mais qui échouent à deux doigts de la réussite. Et alors, le délire aurait marché à fond. Là, on reste sur notre faim.

La faute en revient parfois à la réalisation, à cause de cadrages à côté de la plaque, par feignantise ou amateurisme. On a quelquefois l’impression que tout est réuni pour une bonne scène, mais que le réal a eu la flemme de bouger sa caméra ou de tourner plus longtemps. Bien sûr, l’interprétation est très mauvaise mais ce n’est pas ça qui handicape le plus le film. Et le scénario est totalement foutraque et sans intérêt. En même temps, ça fait partie du charme. Les incohérences et les retournements de situation improbables s’ajoutent à des idées tout de même franchement osées (hahaha, le coup du laser !) ou simplement délirantes. Sans parler de la toute dernière scène (celle-là aussi, quelque part, il fallait l’oser).

Malgré cela, c’est à voir. Le film ne tient pas ses promesses, mais franchement, quelque chose d’aussi barré, même loupé, mérite bien qu’on perde 1h20 de son temps. Ne serait-ce que pour pouvoir dire « Je l’ai vu ! ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :