Darkly Dreaming Dexter – Jeff Lindsay

Darkly Dreaming DexterQui ne connaît pas Dexter ? Ce sympathique serial killer… Hem.

À l’origine de la série télé, qui en est à sa quatrième saison sur Showtime, on trouve bien sûr une série de romans, signés Jeff Lindsay. Le show suit d’ailleurs peu ou prou, dans sa saison 1, le déroulement de ce premier opus, Darkly Dreaming Dexter, avant de s’éloigner a priori de son modèle littéraire. (Je dis a priori car je n’ai lu que le premier tome, et j’entame la saison 3.)

Voilà donc pour les présentations d’usage.

Autant le dire, je suis fan de la série. La première fournée séduit par son côté novateur et son angle politiquement incorrect. Certains rebondissements peuvent certes se deviner à l’avance, mais ça ne gâche en rien la vision de la série, bien ficelée et exécutée. La seconde saison maintient le niveau (avec des points meilleurs et d’autres moins bons).

Qu’en est-il du roman ?

Eh bien c’est un bon petit roman, qui se lit facilement. Après avoir vu la série, bien sûr l’effet découverte est moins présent, mais on retrouve ce personnage ambigu avec plaisir. Il faut dire que la trouvaille de ce serial killer ne tuant que « ceux qui le méritent », mais devant tout de même lutter pour ne pas dévier de ce code de conduite, est excellente. Il est une forme de justicier, mais n’œuvrant non pas par sens de la justice ni par devoir moral, mais pour le plaisir, par l’instinct de tuer. Il se moque que les méchants soient mis hors d’état de nuire ; ils ne sont pour lui qu’un moyen de satisfaire ses penchants. Et il suit, pour sa survie – sociale entre autres -, un code « moral » que lui a édicté son père adoptif. Le Harry Code, qui est aussi un manuel du parfait petit serial killer qui ne doit pas se faire choper.

Un roman très sympa, donc. Cependant, Dexter semble être le seul caractère vraiment réussi de ce livre, notamment par son humour très particulier. Sa supérieure, LaGuerta, est présentée comme incompétente et, de fait, elle l’est, tout le temps, sans temps mort. C’en est caricatural.

La sœur de Dex, Debrah, est elle présentée comme une bonne flic dans l’ensemble, mais dans les faits, désolé, elle ne l’est pas. Sans son frère, elle serait une bien piètre enquêtrice. En cela, elle ressemble à la Deb de la première saison télé, avant qu’elle ne prenne de la consistance et se montre plus intéressante dans la saison 2.

Jeff Lindsay a calibré son roman comme un page turner, avec mini-cliffhanger en fin de chapitres (chapitres plutôt formatés : une dizaine de pages à chaque fois). Il sait aussi nous titiller à la fin, en gardant une ouverture qui invite à lire la suite. (À ce titre, le personnage du sergent Doakes est prometteur.) Bref, les ficelles sont un peu visibles, on devine des éléments… – un peu comme dans la série, finalement.

Mais la lecture est plaisante, le personnage de Dexter intéressant, et l’ensemble fait qu’on ira très certainement lire la suite.

Dexter Morgan appears to be the perfect gentleman. He leads a normal, quiet life working as a forensic officer for the Miami Police. He has a nice, shy girlfriend and is liked by her young children. But Dexter has a secret hobby. He’s an accomplished serial killer. So far he’s killed dozens of people and has never been caught, because he knowss exactly how to dispose of the evidence. And there are those who would rather he wasn’t caught at all, because Dexter is a serial killer with a difference. He only kills the city’s bad guys. Then Dexter’s well-organised life is thrown into chaos. Another serial killer is invading his territory – and he wants Dexter to come out and play…

Jeff Lindsay
Darkly Dreaming Dexter
Orion

Publicités

2 Réponses to “Darkly Dreaming Dexter – Jeff Lindsay”

  1. Je te le dis ici : j’aime aussi beaucoup ce que tu fais ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :